quand et comment poser un garrot ?

Un garrot est un dispositif médical que l’on place directement sur un membre blessé, qu’il s’agisse d’un membre supérieur (main, avant-bras, bras), ou d’un membre inférieur (pied, jambe, cuisse). Concrètement, celui-ci a pour finalité de maîtriser ou stopper en urgence une hémorragie si jamais aucune autre méthode n’est efficace. Contrairement à une fausse idée reçue, ce dispositif médical ne doit être employé qu’en dernier recours. On s’intéressera principalement dans ce qui va suivre sur les situations dans lesquelles la mise en place de garrot tourniquet est nécessaire ainsi que la procédure à suivre pour poser un tel dispositif.

Quand poser un garrot ?

En principe, la mise en place d’un garrot tourniquet, comme ceux qui sont disponibles sur https://sanoetpharm.fr/, a pour objectif de comprimer les vaisseaux sanguins contre les os au point de ne plus laisser sortir le sang. Dans le cadre de l’urgence médicale, ce dispositif vise à interrompre une hémorragie dans l’éventualité où les autres méthodes auraient échoué. Ceci étant, la mise en place d’un garrot tactique est un geste de dernier recours qui n’est conseillé qu’en cas d’hémorragie grave ne pouvant pas être maîtrisé par une simple compression locale. A noter par ailleurs que  le garrot peut aussi être utilisé lors d’une prise de sang dans le but de faire ressortir la veine à ponctionner.

Comment poser un garrot ?

Quitte à mettre en danger la personne gravement blessée, la mise en place d’un garrot tactique ne doit en cas se faire n’importe comment. Au préalable, on est amené à se mettre bien à l’aise afin que l’on puisse aider facilement la victime. On doit aussi faire en sorte à ce que cette dernière soit bien allongée et que ses jambes soient surélevées. Par la suite, il convient d’identifier d’origine de l’hémorragie, le but étant de déterminer la zone où sera placé le garrot médical. Puis, une fois la plaie localisée, il convient d’installer le dispositif autour du membre blessé, juste au-dessus de la blessure, ou plus précisément le cœur et celle-ci. On doit faire en sorte à ce que le garrot médical soit placé entre 4 et 6 cm des bords de la blessure et non sur celle-ci. Dans un contexte où un nœud habituel est loin d’être suffisant pour serrer un garrot médical, autant se munir d’une tige bien solide (bois, plastique…) puis la placer dans le nœud. Il suffit ensuite de la faire tourner pour serrer le garrot jusqu’à ce qu’il puisse stopper l’hémorragie.

N.B. Pour faire un garrot, on peut se servir d’un lien assez gros comme une ceinture, une cravate, un foulard, un linge, un mouchoir… Cependant, les cordelettes, les fils de fer ainsi que d’autres dispositifs susceptibles provoquer d’autres blessures sont strictement à éviter. Mais quoi qu’il en soit, un garrot médical se doit d’être rembourré en dessous de manière à éviter de provoquer des dégâts sur la peau de la victime.

Limiter les effets secondaires découlant de la mise en place d’un garrot médical

La mise en place de garrot tourniquet C.A.T est une opération extrêmement délicate qui requiert de la prudence du fait que les risques pouvant en découler sont conséquents. À noter qu’un garrot n’est qu’une solution temporaire et que l’on ne peut pas laisser un individu avec ce dispositif serré pendant plus de 120 minutes au risque de provoquer une nécrose. Il faut dans ce cas noter l’heure à laquelle on a mis en place le garrot médical puis la communiquer aux secours dès lors que ceux-ci sont sur place. Par ailleurs, il convient de préciser que seul un médecin avec son équipe est habilité à défaire le garrot.