Correction du kératocône par lentilles de contact

Le kératocône est une maladie dégénérative de l’œil peu fréquente qui touche une personne sur deux milles. Elle se caractérise par un amincissement et une déformation de la cornée. Cette dernière prend alors la forme d’un cône, ce qui détériore la qualité de la vision. Pour corriger la vue du patient kératoconien, l’usage de lunettes de vue peut suffire. Néanmoins, le recours aux lentilles de contact est incontournable dans des phases avancées de l’affection où l’acuité visuelle devient trop faible.

Le kératocône : Qu’est-ce c’est ?

Un kératoconien présente un astigmatisme. En d’autres termes, il a une vision floue de loin comme de près. Ce symptôme peut s’accompagner d’une myopie, d’une hypermétropie, d’une démangeaison oculaire et d’une photophobie (hypersensibilité à la lumière).

C’est la déformation de la cornée, le tissu transparent du globe oculaire placé devant l’iris, qui occasionne cette symptomatologie. Au lieu d’avoir une cornée sphérique, les kératoconiens ont une cornée en forme de cône.

Il s’agit d’un cas fréquent de dystrophie de la cornée bien que sa prévalence soit très faible. En effet, cette maladie touche moins d’une personne sur deux mille. Il est à noter que le fait d’avoir des parents kératoconiens ne constitue pas un facteur de risque de la contracter. D’ailleurs, vous pouvez voir ce site pour plus d’infos à ce sujet.

La maladie se subdivise en plusieurs stades :

  • Le stade 1 dit « débutant » : L’utilisation de lunettes peut suffire à améliorer la qualité de la vue
  • Le stade 2 et 3 dits « modérés » : Le recours aux lentilles kératocône est nécessaire
  • Et le stade 4 dit « avancé » : Le patient devra faire l’objet d’un bandage avec une solution saline osmotique. Dans des cas extrêmes, une greffe cornéenne est incontournable pour éviter la perte de l’œil.

Quelles sont les causes de cette maladie dégénérative ?

Elle est généralement une maladie congénitale associée à une base génétique.

Toutefois, il arrive qu’un facteur extérieur puisse déformer la cornée :

  • Frottement continu des yeux : cette action (qui peut être causée par une allergie oculaire) provoque des lésions oculaires pouvant favoriser la survenue de l’affection.
  • Utilisation prolongée de lentilles de contact cosmétiques
  • Pathologies oculaires : cette maladie peut également être liée à un trouble visuel comme la kératoconjonctivite vernale, la rétinopathie du prématuré ou la rétinite pigmentaire.
  • Intervention chirurgicale : infection, greffe de la cornée, opération de cataracte…

Comment corriger la vue d’un kératoconien avec des lentilles de contact ?

La maladie diffère d’un cas à l’autre. C’est la raison pour laquelle seul un ophtalmologue peut déterminer le type de traitement nécessaire pour le corriger.

L’objectif d’une correction visuelle avec des lentilles de contact chez les kératoconiens est de redonner une forme réfractive régulière à la cornée déformée. En d’autres termes, il faut que la cornée retrouve sa forme d’origine pour que le patient obtienne une bonne vision.

Ces dispositifs permettront donc d’améliorer l’acuité visuelle du patient en corrigeant son astigmatisme, son hypermétropie, sa myopie ou sa presbytie. À noter qu’ils ne servent qu’à corriger la vision, mais pas à freiner ni guérir la maladie.

Les lentilles kératocône utilisées pour corriger cette affection sont généralement rigides et perméables à l’oxygène afin de procurer de meilleurs résultats. En effet, celles dont la structure est souple épousent la forme de la cornée et ne permettent donc pas de rectifier les irrégularités.

Les lentilles de contact rigides dédiées aux kératoconiens se déclinent en plusieurs modèles afin de convenir aux formes minimes et modérées de la maladie. De plus, grâce aux nouvelles méthodes de conception, elles offrent désormais un degré de correction important tout en étant fines et résistantes. En cas d’inconfort, l’ophtalmologue aiguillera le patient vers d’autres alternatives comme les lentilles dont le centre est rigide et les périphéries souples.

Ce qu’il faut savoir sur l’utilisation des lentilles kératocône

Le choix de ces dispositifs s’effectue après un examen précis de la topographie cornéenne. L’ophtalmologue pourra ainsi aiguiller le patient vers les lentilles en adéquation au profil de la cornée. Des modèles épousant parfaitement les courbures cornéennes sont nécessaires pour un bon confort d’utilisation et une amélioration de la vue.

Pour ce qui est de l’usage, les lentilles de contact doivent être posées sur les yeux chaque matin et enlevées chaque soir. Il arrive que le patient ressente une gêne accompagnée d’un spasme des paupières et de léger larmoiement durant les 3 premières semaines de port. Le confort s’améliore après cette période et le patient pourra vaquer à ses activités quotidiennes, notamment conduire une voiture.

Le renouvellement se fait une fois par an. Néanmoins, une aggravation de la maladie peut modifier la structure de la cornée. Pour préserver une acuité visuelle et avoir un bon confort d’utilisation, le patient sera donc amené à changer de lentilles de contact.

Quant à l’entretien, les lentilles de contact doivent être nettoyées et désinfectées par un produit dédié à cet effet prescrit par un ophtalmologue. Par ailleurs, l’utilisateur devra effectuer un traitement complémentaire de déprotéinisation une fois par semaine.